Transport et logistique

Pneus : Quand pression rime avec sécurité et économie

Alors qu’en moyenne la durée de vie d’un pneumatique poids-lourd varie de 120 000 à 220 000 kilomètres, on constate que ce même pneu, s’il a été conçu pour avoir plusieurs vies, pourra tenir jusqu’à 600 000 kilomètres. Poste important d’usure et nécessitant une vigilance accrue, les pneus sont à surveiller de près !

Portant sur l’ensemble du véhicule, le pneumatique est le lien à la route pour transmettre toute la puissance du moteur. 

Lors d’un entretien classique de véhicule, la maintenance des pneus intervient en premier, car l’examen de ces pneumatiques pourra donner des détails sur d’éventuels “symptômes” du véhicule et sur son état général. Dès lors que les pneumatiques témoignent d’une usure irrégulière, ils peuvent orienter le technicien vers de potentiels problèmes de suspensions, de réglage de la direction, ou du train avant. L’état des pneus est un bon indice d’éventuelles anomalies mécaniques.

Avant de procéder aux réparations, la première vérification est la pression du pneu. 

“Si nous constatons une perte de pression flagrante, nous faisons des recherches pour identifier une éventuelle crevaison. En cas de crevaison, nous plaçons un ‘champignon’ (rustine), en passant par la face intérieure du pneu et nous le regonflons. “Chez Fraikin, nous considérons qu’une opération à l’intérieur du pneumatique vient garantir la sécurité et la fiabilité de réparation, contrairement à une opération à l’extérieur. » nous explique Dominique Reveleau, Chef d’atelier à l’agence Fraikin d’Emerainville 

Uniformisation de l’usure : une logique économique 

Le saviez-vous ? Un pneu s’use deux fois plus vite s’il est monté à l’avant d’un véhicule plutôt qu’à l’arrière. En effet, la force de traction du véhicule et la direction entraînent une usure plus rapide. Chez Fraikin, afin de préserver au maximum l’existant et dans une démarche économique et écologique, les pneus arrière, moins usés, sont montés à l’avant et seuls les pneus arrière sont remplacés par des neufs. 

Dans le cas où un pneu est usé sur un côté plus que l’autre, la technique du retour sur jante est usitée afin d’équilibrer l’usure sur le côté moins usé.

“Pour rééquilibrer les usures, nous démontons le pneu de la jante pour le retourner en mettant l’extérieur sur l’intérieur. Ainsi le pneu continue à s’user, mais de manière uniforme.” poursuit Dominique Reveleau. 

Économiquement, il s’agit d’une logique implacable : si l’entretien des pneumatiques n’est pas fait de manière drastique, alors l’usure globale du véhicule s’accélère, engendrant immobilisations et coûts de réparations multipliés.

Les pneumatiques poids-lourds : un traitement spécifique

“Le pneu poids lourd a trois vies : sa vie de pneu neuf, une deuxième vie où nous le retaillons et une troisième vie, après le rechapage.” nous précise Dominique Reveleau. 

En effet, passé sa vie de pneu neuf, le pneumatique poids lourd va être retaillé. Le retaillage consiste à re-creuser le pneumatique en chauffant la gomme : les dessins sont retravaillés en respectant les normes indiquées par les puits de jauge, qui indiquent jusqu’à quelle profondeur retailler le pneu. 

Pour sa troisième vie, le pneumatique poids-lourd passe de nouveau par la case départ: chez le manufacturier (Bridgestone pour Fraikin). Lors de l’opération de maintenance, le pneu est démonté, renvoyé chez le fabricant de pneumatiques, qui s’occupera d’enlever la bande de roulement afin de la remplacer par une nouvelle. Une fois cette opération effectuée, le pneu poids-lourd repart pour des centaines de milliers de kilomètres ! Selon le Centre français du caoutchouc et des polymères, ”un pneu neuf haut de gamme réalise en moyenne 100 000 km supplémentaires et enregistre une durée de vie moyenne de 220 000 km. Ce pneu étant conçu pour être rechapé, il doublera, voire triplera sa longévité et réalisera respectivement 440 000 km ou 660 000 km.”

Comment bien préserver ses pneumatiques ? 

Outre la pression, qu’il faudrait contrôler au moins une fois par semaine pour s’assurer de l’équilibre des pneumatiques, Dominique Reveleau, chef d’atelier à l’agence Fraikin d’Emerainville, nous alerte : “Attention à la montée sur les trottoirs ! Cela ne parait pas grand-chose, mais au vu de la structure à l’intérieur du pneu, il est primordial d’y faire attention. Dans un pneumatique, vous avez une structure métallique composée de petits câbles et à force de monter sur les trottoirs vous décuplez le risque de hernie et d’éclatement.”

Une bonne pression : clé d’une garantie sécuritaire 

Tous les pneus doivent être vérifiés de manière mensuelle avec un manomètre. 

Une bonne pression vous garantit moins d’aquaplanning, moins d’échauffement du pneumatique, une baisse de la consommation de carburant et une durabilité de la vie du pneu. 

Il est nécessaire de toujours vérifier la pression des pneumatiques à froid, le roulement entraînant une augmentation de la température, et donc, de la pression. 

Si la pression constatée au moment de la vérification manuelle est supérieure à 1 bar à celle recommandée, il faudra procéder à un contrôle plus complet de la pression. 

Dès juillet 2022, les semi-remorques et les remorques devront être équipées d’un système de contrôle de pression des pneumatiques appelé TPMS (Tyre Pressure Monitoring Systems).

Pour vérifier la bonne pression de vos pneus, référez-vous au tableau de notre partenaire Bridgestone.

À chaque véhicule son pneumatique adapté selon ses déplacements

Il existe plusieurs modèles de pneus. Les véhicules utilitaires légers sont équipés de pneus routiers, quatre saisons ou pneus neige. Côté poids lourds, eux aussi ont un modèle routier, ainsi que des pneus mixtes – en approche chantier, et des pneus spécifiques aux déplacements sur chantier. 

En conséquence, chaque agence Fraikin dote son stock de pneumatiques en fonction de la région dans laquelle elle se trouve. Par exemple, si une agence est proche d’une zone avec beaucoup de chantiers, elle aura alors en stock plus de pneus “chantiers”. Ce sera également le cas pour une agence située en zone montagneuse.

Recyclage : comment les pneumatiques sont-ils transformés ?

Une fois arrivé au terme de sa vie, un pneumatique part en recyclage. “Chez Fraikin, nous travaillons avec Aliapur, qui collecte tous nos pneumatiques” poursuit Dominique Reveleau. 

Une fois traités, les pneus sont broyés et sont transformés en une multitude de produits que nous utilisons chaque jour : tapis de fitness, enrobage routier, sol d’une aire de jeux pour enfants, ou encore gazon synthétique… 

EN BREF 

On ne le répétera jamais assez : la vérification de la pression est capitale afin de conserver un véhicule en bon état, optimiser la consommation de carburant, ainsi que pour garantir une sécurité maximale du transporteur et des éventuelles marchandises. Assurer un bon entretien des pneumatiques augmente la longévité du véhicule, les immobilisations et donc permet la réduction des coûts.

sources : 

https://aliapur.fr/fr/actualite/1-qui-est-aliapur.html

https://www.cfcp-caoutchouc.com/images/actualites/CP_rechapage_ECV_f%C3%A9vrier_2017.pdf

Partagez cet article
Partagez cet article